Best of 2019 – Albums indie pop (et autres curiosités musicales)

2019 marque la fin d’une décennie. Mais aussi d’une année où le Best of revient sur Merseyside. On ouvre un peu la branche rock indé… tout en se concentrant toute de même sur l’essentiel. Un top sans chiffres et totalement subjectif.
Voilà, 2019 se termine. Une année bien remplie, avec les 10 ans de Merseyside.fr et l’arrivée d’un troisième bébé à la maison. Et donc le retour du Best Of annuel. Ca fait quelques années que je zappe les best of. Parce-que c’est totalement subjectif, que je n’ai pas la légitimité de dire que tel album est meilleur qu’un autre. En fait, c’est juste très personnel.
A noter que j’ai listé ici les albums coup de cœur, et non les EP. Sinon, celui de Studio Electrophonique (lire la chronique de Studio Electrophonique), ce projet très personnel signé sur le label de Liverpool Violette Records aurait sans doute terminé en tête. Dans un autre genre, celui de Namdose aurait été dans le top 3.

Je n’ai pas listé les rééditions non plus. Sinon, le splendide album de John Cunnigham Fell, réédité par Microcultures, aurait sans doute trouvé sa place.

Et que je suis resté dans le domaine rock indé, sinon l’album Stay Tuned! de la canadienne Dominique Fils-Aimé sorti chez Modulor,  aurait eu sa place avec sa nu-soul jazz parfois un peu froide, mais très raffinée.

L’album du pianiste de jazz belge Eric Legnini Six Strings Under a été également un énorme coup de cœur. Un piano, une contrebasse et deux guitares électriques pour un groove jazzy addictif, un sens du rythme génial, même sans batterie.

Best of albums indie pop 2019

Côté rock indé, voilà donc les albums que j’ai beaucoup écoutés en 2019.
balthazar-feverBalthazar – Fever  | Play It Again Sam – 25 janvier 2019 (Belgique)
Sorti en janvier, l’album des belges a eu le temps de tester sa résistance au temps. En décembre, je ne me lasse toujours pas de ces titres groovy, des atmosphères de cet album qui s’affiche comme un classique. Plus dansant, moins sombre et sans doute aussi plus direct que leurs précédentes productions bien travaillées, Fever n’a pas volé sa place de numéro 1.

Le-superhomardLe Superhomard – Meadow Lane Park | Elefant Records – 22 février 2019 (France)
Découvert un peu par hasard, repéré comme coup de cœur de Paul Weller, Le Superhomard m’a tout de suite tapé dans l’œil avec sa pop 60’s, ses arrangements et son esthétique. C’est volontairement rétro, et pourtant singulier et inventif. Ca m’a rappelé la patte du label Tricatel avec April March notamment. Un album que j’écoute encore régulièrement en cette fin d’année.

Magon-Out-In-The-DarkMagon – Out In The Dark | December Square – 11 octobre 2019 (Israël)
Rock garage psyché parfait, l’album de Magon fait défiler des tubes rock’n’roll avec une facilité déconcertante couplée à une efficacité redoutable lui donnant un vrai goût de reviens-y. Ca peut sembler déjà vu, mais c’est tellement limpide que je me suis fait avoir à chaque écoute !

Wand_LaughingMatterWand – Laughing Matter | Drag City Records – 19 avril 2019 (USA)
Un album long, très long (presque 70 minutes), qu’il m’a fallu apprivoiser. Mais j’ai dû écouter Scarecrow, le titre inaugural au moins 100 fois ! Cet album a vraiment quelque chose, car malgré ses ressemblances très frappantes avec Radiohead période The Bends, les trouvailles sont nombreuses, les ambiances travaillées. Un album qui demande du temps.

julia-jacklin-crushingJulia Jacklin – Crushing | Transgressive – 22 février 2019 (Australie)
Sur le papier, une nana qui vient raconter en chansons ses malheurs de cœur, ça peut s’avérer très chiant. Ou alors étonnamment prenant. Je suis tombé dans le panneau comme un gosse, revenant toujours et encore sur ces compositions bien trouvées sur une production délicate. A ma grande surprise.

drugdealer-raw-honeyDrugdealer – Raw Honey | Mexican Summer – 19 avril 2019 (USA)
La touche 70’s chaleureuse et dansante de cette sélection. J’ai beaucoup aimé le côté très analogique de cet album absolument daté mais terriblement attachant, puisant autant dans la fin des Beatles que dans la twee pop écossaise. L’album baba-cool de l’année.

Sasami – Sasami | Domino – 8 mars 2019 (USA)
La californienne s’est entourée de beau monde (Beach Fossils, Devandra Banhart, Hands Habits) pour livrer un premier album étonnant. Parfois très indie pop (Not The Time), parfois plus noisy dissonant (Pacify My Heart), cet album ne tombe jamais dans la facilité tout en restant très accessible. Un vrai coup de cœur.

francis-lung-a-dream-is-uFrancis Lung – A Dream Is U | Memphis Industries – 13 septembre 2019 (UK)
Je crois que j’ai dû écouter le titre 2 Real au moins 100 fois ! Pour le reste, j’ai beaucoup  apprécié cet album de pop raffinée, toujours inventive dans les arrangements, empruntant autant aux Beach Boys qu’à Elliott Smith. C’est délicat, très bien composé, une production parfaitement dosée. Un très bel album qui prouve que la page de son ancien groupe Wu Lyf est bel et bien tournée.

Bedouine - Bird Songs of a KilljoyBedouine – Bird Songs of a Killjoy | Spacebomb Records – 21 juin 2019 (USA)
J’ai découvert cette chanteuse américaine d’origine arméno-syrienne avec ce deuxième album. D’une douceur absolue, pourtant jamais ennuyeuse, ses chansons folk très finement arrangées sont une vraie invitation à la déconnexion. La production, aussi chaleureuse que sa voix, confère à cet album le statut de parfait album hivernal, pourtant sorti en juin.

MNNQNS - Body NegativeMNNQNS – Body Negative | Fatcat Records – 13 septembre 2019 (France)
La claque ! Ces français m’ont replongé dans l’excitation du premier Kasabian, ou la ferveur de l’arrivée des Strokes. Des tubes à la pelle, des chansons taillées pour les festivals et pourtant… des trouvailles musicales, des riffs ravageurs. Addictif.

Montevideo Temperplane chroniqueMontevideo – Temperplane | Tigersushi Records – 25 janvier 2019 (Belgique)
La touche dansante 90’s… de Belgique. Oui le côté très Manchester /Stone Roses m’a sans doute plu. Mais au delà de ça, l’album montre une certaine maturité dans la recherche de sons lorgnant vers de l’électro classe.

The-Leisure-Society-300x300The Leisure Society – Arrivals & Departures | Ego Drain Records – 12 avril 2019 (UK)
Cet album est un délice de production raffinée avec de très beaux arrangements au service de compositions qui peuvent sembler assez faciles, mais dont l’interprétation et la dimension leur confère un vrai charme. Les cordes sont quasi omniprésentes, mais jamais oppressantes. On trouve dans ce double album aussi des morceaux plus rythmés, notamment sur la deuxième partie. Un album qui aurait gagné à être plus court pour se concentrer sur l’essentiel : une sorte de version pop des Fleet Foxes.

Et aussi, dans le best of albums indie pop 2019…

Mikal Cronin – Shelter | Merge Records – 25 octobre 2019 (USA)
Plumes – Oh Orwell | Plumes Records – 14 septembre 2019 (Canada)
Orouni – Partitions | December Square – 19 avril 2019 (France) (Lire la chronique)
Fruit Bats – Gold Past Life | Merge Records – 21 juin 2019 (USA)
Younghusbands – Swimmers | Opposite Number – 7 juin 2019 (UK)
Froth – Duress | Wichita Records – 7 juin 2019 (USA)
LuneApache – Onironautes | Toolong Records – 12 avril 2019 (France) (Lire la chronique)
Versing – 10000 | Hardly Hart – 17 mai 2019 (Canada) (Lire la chronique)
Yules – A Thousand Voices | Marjan Records – 12 avril 2019 (France) (Lire la chronique)
Drahla – Useless Coordinates | Captured Tracks – 3 mai 2019 (UK)
Pip Blom – Boat | Heavenly Recording – 31 mai 2019 (Pays-Bas)
Garcia Peoples – Natural Facts | Beyond Beyond is Beyond Records – 29 mars 2019 (USA)
Corridor – Junior | Subpop – 25 octobre 2019 (Canada)
Somehow – Low Tide | Toolong Records – 25 octobre 2019 (France)
Baston – Primates | Howlin Banana Records – 22 novembre 2019 (France)
Cette liste n’est sûrement pas exhaustive… J’ai écouté pas loin de 230 albums cette année. Evidemment, certains en surface. Si je le faisais demain, je mettrais peut-être Aldous Harding, Botibol, Pierre Daven-Keller, DIIV, Luke Temple, Penelope Isles, Telekinesis, Julia Shapiro, Richard Hawley, Olden Yolk, The Big Idea, Foxygen, H-Burns, Lucille Furs, Deerhunter

Please follow and like us:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Comments

comments

3 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *