Studio Electrophonique – Buxton Palace Hotel – Différente classe anglaise

Buxton-Palace-HotelOn retrouve sous ce pseudonyme aux influences francophones un anglais de Sheffield, James Leesley, qui a mis en boite 6 titres parfaitement dépouillés et pourtant totalement addictifs. Et devenu la nouvelle coqueluche d’Etienne Daho.

Studio Electrophonique – Buxton Palace Hotel – Violette Records (20/09/19)

Il y a des projets qui attirent l’attention et qui partent avec de vents très favorables, sans même avoir écouté une seule note ! Studio Electrophonique est de ceux-là. Arrivé à mes oreilles par l’intermédiaire de Pascal Blua, aux commandes de l’excellent et très classe label December Square (Magon, Orouni…), la simple évocation du nom et visualisation de la très sobre et classe pochette me tardaient de découvrir ce que cachait ce projet signé sur le label Violette Records, qui héberge notamment Michael Head, figure incontournable de Liverpool ayant officié au sein des Pale Fountains notamment. Voilà, le décor est planté.

Le contenu est à l’image du contexte et de son contenant : classe, dépouillé, qui prend aux tripes. Enregistrés sur un simple 4 pistes, les six titres composés par James Leesley sont d’une classe absolue. On sent le projet introverti, d’un bonhomme qui travaille ses textes, son style et s’impose le strict minimum sur le plan musical. Tout est au service de la mélodie,  avec peu de moyens, sans aucun artifice. L’artifice n’est pas le genre de la maison comme le prouve le premier single Jayne. Une mise à nu qui fait du bien à l’heure de certaines productions survitaminées. La classe anglaise, une classe différente, j’oserais même dire !

Au mieux, le principal intéressé s’octroie le droit d’une boîte à rythmes qui vient ponctuer ce mini album (You Had Me Hanging OnFilm Night). Cette simplicité respire aussi l’Angleterre du Nord. Sheffield, on pense bien sûr à Pulp ou Richard Hawley (références que James Leesley ne renie d’ailleurs pas). Moins aux Arctic Monkeys pour le coup. Pour ceux qui ont vu l’excellent documentaire sur Pulp, on se transporte ici dans la torpeur industrielle de Sheffield, s’imaginant même les mamies de sortie fredonner les chansons de Studio Electrophonique. Peut-être pas encore tant ce disque de pop de chambre respire la discrétion. Pourtant, dans le petit monde de la musique indie pop, Studio Electrophonique s’impose déjà comme un coup de cœur de l’année 2019 sur un format dit de « elp », à mi-chemin entre l’EP et le LP.

Studio Electrophonique est passé par Paris en octobre, aux côté de la belle pop d’Olivier Rocabois.

Quelle bière boire en écoutant Buxton Palace Hotel de Studio Electrophonique ?

Là, j’avais clairement envie de choisir une bière anglaise, si possible du Nord, et les brasseries artisanales ne maquent pas. La Brasserie mancunienne Cloudwater fait partie de celles-là et a brassé récemment sa « You’ve Been Spotted« , une collaboration avec la brasserie néerlandaise Kees pour une Apple Pie Imperial stout. Oui, ça sent bon la tarte à la pomme, on se projette avec le feu de cheminée, un soir d’hiver, blotti avec cette bière bien onctueuse aux arômes de cannelle. L’association idéale pour déguster les compositions de Studio Electrophonique.

you-ve-been-spotted

Please follow and like us:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Comments

comments

Un commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *