Playlist indie pop rock indé – Juin 2020

Coup de projecteur sur CLOUD FACTORY, des toulousains signés chez Howlin Banana, en partie échappés de Cathedrale. (Cathedrale a sorti un excellent deuxième album justement encensé par la critique.) Cloud Factory affiche sur son premier EP un son bien garage/post-punk dissonant comme on aime. Ultra efficace. Niveau efficacité, THE CRUMBLE FACTORY s’en sort également à merveille ! Encore de la factory, encore Toulouse, mais cette fois signés sur le label Toulonnais Toolong Records. L’album sort le 24 septembre, mais le premier clip ultra pop promet un bel album. Tu trouveras aussi dans cette playlist de petits groupes français à surveiller de près : JP GOULAG avec son rock garage à la Sebadoh, TENDER TONES et son rock suave qui serait un mélange entre Jesus and Mary Chain et les Kills, NOVA WAVES et son Sugar in The Clouds qui signe un chouette titre qui m’a rappelé les échappées en solo de Bernard Butler (ex guitariste de Suede). Du côté québécois, LARYNX assure la touche psyché comme l’avaient fait auparavant les australiens de Sleepy Jacksons.

Côté américain, on a deux extrêmes : le songwriting délicat et introspectif de JE SUNDE qui revient à la rentrée sur le label Vietnam (Hey Hey My My, Chevalrex) ou la réédition de Come When I’m From de JOSEPH ARTHUR (on y trouve d’ailleurs une chouette “early version” de In The Sun). Et puis la déferlante BOB MOULD ! L’ancien leader de Hüsker Dü (puis Sugar) revient à la rentrée avec un album qui s’annonce aussi bruyant que protestataire. Tant mieux car le son de guitares n’est jamais aussi bon que quand il est puissant chez Bob Mould (c’est à dire à dire assez souvent !). Niveau grosse guitare, l’ami Jay Mascis de Dinosaur Jr. est venu prêter main forte au groupe de Halifax KESTRELS. Oui, canadiens donc, et non américain sur un album à sortir en juillet qui surfe justement assez bien entre Bob Mould et Dinosaur Jr, parfois à la limite du shoegaze et de la power pop.

Chez les britanniques, c’est le grand retour des DOVES avec un morceau hyper percutant à la section rythmique captivante. Pas d’annonce d’album, mais juste là comme ça, on prend ! Pour les fidèles de ces pages, c’est évidemment la sortie de l’album de DG SOLARIS, tout en délicatesse. Du côté de THE DEATH OF POP, il y a une touche un peu plus synthétique que certains morceaux à guitares auxquels ils avaient pu nous habituer. Et puis un peu de tapatoum aussi avec SPORTS TEAM, un groupe que j’ai découvert grâce à la chaîne Tangerine. L’album est très cool, bien percutant aussi et m’a surtout beaucoup rappelé Art Brut, le groupe d’Eddie Argos.
On complète cette playlist avec les australiens de ROLLING BLACKOUT COASTAL FEVER sur un deuxième album aussi efficace que le premier, qui foisonne de chansons à écouter sur la route des vacances, toutes vitres ouvertes. Ca marche aussi avec les espagnoles de HINDS ou la pop éthérée des finlandais de VERANDAN.

La playlist sur Deezer (attention, elle est moins complète, il manque 5 morceaux par rapport à la version Spotify)

Please follow and like us:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *