Mac Demarco au Trabendo – Setlist et chronique/Live Report (Paris, 16/05/2014)

mac-demarco-chronique-setlist-trabendo-paris

Chronique et setlist du concert de Mac Demarco au Trabendo à Paris. Toujours de bonne humeur, le trublion n’a pas déçu avec ses compositions aussi sincères sur scène que sur disque.

Bobos, hipster et Burger King

Mac Demarco est un phénomène de société chez les bobo hipster. Complet depuis plusieurs mois, le concert affiche des places qui se rachètent jusque 50€ l’unité (19€ le tarif officiel) ! Tout ça pour un gamin de 23 ans qui semble surpris par son succès et qui est plus préoccupé par le nombre de clopes qui lui restent dans son paquet que par l’argent que génère sa tournée.
Le Trabendo est donc plain à craquer, la terrasse est remplie de bobos hipster. Ambiance moustache, grosses lunettes et chemise à carreaux boutonnée (jusqu’en haut). Le quartet débarque sur scène à 21h15 et entame Salad Days, chanson éponyme du dernier album. L’ami Mac a un look de… Mac Demarco : t-shirt noir large sans forme, pantalon de toile tout aussi mal coupé, chasettes blanches bien visibles, baskets en toile rouge. Deux acolytes l’accompagnent à la basse et guitare, avec des casquettes qui semblent sortir tout droit du Drive de chez Burger King ! Bref, vous l’aurez compris, pour le souci du détail et la prise de tête, il faudra repasser.

Let My Baby Stay

C’est vendredi soir, il fait beau, et les chansons du canadien sont parfaitement de circonstance. Toutes donnent envie de sautiller, de se tortiller, même si certaines sortent du lot comme Cooking Up something Good ou Blue Boy qui reçoivent les faveurs du public. Le tout s’enchaîne assez vite, les morceaux sont courts. Mais Mac est sympa et préviens « This one is short, don’t wait if you wanna dance » avant de lancer I’m A Man, seul titre du premier album. Let My Baby Stay résonne dans une ambiance bonne enfant, tout le monde chante en douceur avec Mac et le batteur, guitariste et bassiste étant rentrés au vestiaire.  Le concert se termine sur un Still Together où le public entier scande les « oooh oooh » en choeur.

Joyeux bordel

Mais ce qui fait tout le charme d’un concert de Mac Demarco, c’est ce joyeux bordel ambiant : les gens montent sur la scène pour danser, pour ensuite slammer dans la foule, espérant voir Mac en faire de même. Il ne faudra pas trop patienter pour le voir plonger dans les bras qui l’attendaient. Mac s’en donne à coeur joie, s’accroche tel un singe aux rampes de lumières sur le plafond du Trabendo. Tout va bien !

Après une heure de concert, le groupe revient pour un rappel. Mac précise « Everybody thinks this song is american, but it’s Canadian ! » Et c’est parti pour Unknown Legend, reprise de Neil Young. Le groupe rentre en backstage et Mac repart faire un dernier bain de foule, s’accroche à nouveau au plafond ! A son retour sur scène, le bassiste arrive avec une pizza dont quelques parts finiront jetées dans la foule ! Sans doute une allusion au récent documentaire « Pepperoni Playboy ».

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Setlist Mac Demarco Le Trabendo, Paris – 16 mai 2014

Salad Days
The Stars Keep On Calling My Name
Blue Boy
Treat Her Better
Cooking Up Something Good
Passing Out Pieces
Let Her Go
Ode to Viceroy
Let My Baby Stay
I’m a Man
Brother
Freaking Out the Neighborhood
Chamber of Reflection
Still Together
Unknown Legend

 

Please follow and like us:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *