The Crookes à la Flèche d’Or – Setlist et chronique/Live Report (Paris, 02/05/2014)

the-crookes-fleche-dor-paris-2014-1

Crédit : Mauro Melis/Sound Of Violence

Revival 50’s

1957, Sheffield. Paris n’y était pas. C’est la sensation que nous a donné ce concert des Crookes, au début. Un public très timide, sage. Devant eux, un quartet de jeunes bien coiffés, la raie sur le côté, les guitares hautes sur la poitrine. Une sensation de revenir à la fin des années 50. Mais au lieu de penser à l’éclosion des Beatles (l’analogie est facile d’autant que le chanteur est à la basse), on se retrouve un peu plus à l’Ouest de Sheffield, à Manchester sur les traces des Smiths. On a sauté quelques décennies, mais autant sur disque que sur scène, la voix de George Waite au chant évoque à multiples reprises celle de Morrissey. Au fur et à mesure le groupe embarque l’air de rien le public qui commence à se déhancher et à retrouver une nostalgie certaine de ce son des 50’s parfaitement en place. Assez frappant sur American Girls, ou Where Did Our Love Go. 

Et sur cette vidéo de mars 2014 aux Etats-Unis. Il n’y a pas un air 50’s ?

 

Backstreet Lovers

Outre cette nostalgie, le groupe se donne à fond sur des morceaux très rock (Bear’s Blood, excellent rendu en live, tout comme le finish sur Afterglow) à l’équilibre sonore parfait. On prend un plaisir non dissimulé à écouter les incontournables de leur répertoire que sont Yes Yes We Are Magicians ou encore le magnifique Backstreet Lovers. George, au chant, se sent en confiance, propose d’ailleurs 2 places pour le concert du lendemain aux Pays-Bas. Sympa. On se sent un peu comme en famille. A tel point que pour le rappel, après nous avoir incité à venir discuter avec eux après le concert, le groupe descend dans le public pour jouer un dernier morceau en acoustique autour de tout le monde frappant dans les mains. Super esprit.

The Crookes à La Flèche d'Or à Paris - 2 mai 2014

« The man from the toilets »

On en a donc profité pour aller discuter le bout de gras avec eux, notamment George le chanteur et Russell le batteur. Evidemment, l’allusion aux Smiths revient souvent. Ils sont surpris de savoir qu’en France, le grand public ne connaît pas les Smiths. Et que lorsqu’on évoque The Crookes, les gens comprennent The Kooks. Le problème est le même en Angleterre m’avouent-ils. L’occasion de leur dire aussi que ce son fait du bien, au milieu de tout le revival new-wave des jeunes groupes et qu’on est sensible à ce son du Nord de l’Angleterre d’où ce blog tient son nom. On évoque aussi Pulp et les Longpigs, groupes de Sheffield. Le manager passe me déposer la setlist. Vraiment sympa. Et je précise qu’on a d’abord fait connaissance dans les toilettes de la Flèche d’Or, ce qui m’a valu le sympathique sobriquet de « the man from the toilets » ! Comme à la maison je vous dis !

Merci encore à Nous Production qui nous a permis à tous d’assister à ce concert bien sympa (et qui vous a fait gagner des places !), avec les planants Patterns ainsi que les Belges d’Amatorski en premières parties.

A noter que vous pouvez consulter une belle série de photos sur Sound of Violence.

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

 

Setlist The Crookes La Flèche d’Or Paris 02 mai 2014

Don’t Put Your Faith In Me
Chorus of Fools
Where Did Our Love Go?
Yes, Yes, We Are Magicians
Howl
Maybe in the Dark
Before The Night Falls
American Girls
Sal Paradise
Echolalia
Sofie
Outsiders
The I Love You Bridge
Backstreet Lovers
Bears Blood
Afterglow

Soyez sympa, partagez !

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *