Ride – This is not a safe place – Retour en grâce

Ride-This-Is-Not-A-Safe-Place-coverRide – This is Not A Safe Place – Wichita Recordings/PIAS – Sorti le 16/08/2019

Ride est sans doute le groupe qui réussit le mieux sa reformation. Au lieu de vouloir retrouver le son qui a fait sa notoriété (à juste titre) dans les années 90, le quartet a trouvé un son qui lui va parfaitement. Dans la lignée du très bon EP sorti l’année dernière, exit les grosses distorsions, les guitares shoegaze. Ride est devenu plus pop, gardant tout de même les harmonies vocales du duo Mark Gardener/Andy Bell, qui retrouve d’ailleurs la créativité qu’il avait sans doute perdue, enfoui dans les méandres de Oasis puis Beady Eye, qui, avouons-le, n’est pas une référence en termes de compositions.

Ce nouvel album de Ride fait preuve d’une production très propre, ce qui m’a marqué à l’écoute de l’album. Mais une production plutôt esthétique, qui ne tombe pas dans la surenchère (comme peut le faire Foals par exemple). J’ai adoré le son de la guitare acoustique lorsqu’elle se fait présente (Future Love, Fifteen Minutes, Shadows Behind The Sun). Dial Up laisse aussi une belle place à l’acoustique, faisant de cette chanson un morceau que l’on aurait pu placer sur un album de Beck !

L’album alterne entre morceaux assez pop aux refrains limpides (Jump Jet, qui m’évoque d’ailleurs New Order période Get Ready, Fifteen Minutes, super morceau alternant guitare claire et gros riff noisy que je n’avais pas vu venir) et morceaux plus planants très travaillés comme Eternal Récurrence ou In This Room qui s’étire sur des ambiances très travaillées. Ce morceau est super intéressant sur le jeu et la spatialisation des guitares. Des références sans doute anodines et très subjectives se font aussi sentir : j’ai failli prendre Kill Switch pour I Am The Resurrection des Stone Roses !


J’ai toutefois trouvé quelques ombres au tableau avec l’inaugural R. I. D. E aux sonorités qui ne m’ont pas du tout fait vibrer, tout comme le single Clouds of Saint Marie, très pop, (qui pourrait virer au rock FM dégueu), mais justement sauvé par une production super propre et équilibrée. Pas assez pour me faire aimer le morceau. Pas assez non plus pour classer cet album aux oubliettes. Ride est bel et bien de retour. A vivre en live sans hésiter.

Quelle bière boire en écoutant This Is Not A Safe Place de Ride ?

Et voilà la brasserie O/O Brewing, brasserie suédoise que j’ai découverte avec leur Narangi, une bière  très bien équilibrée, bien « hazy » comme on dit dans le jargon, c’est à dire bien voilée. Elle a un nez très fuité, mais derrière un bon corps bien résistant qui lui fait cet ensemble très bien structuré. Assez facile d’accès, mais pas fae, bien au contraire, avec une bonne longueur.
narangi-o-o-brewing
Soyez sympa, partagez !
Concerts Ride
 
Ride à Paris - 13 février 2020

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *