Cuverville, « Dans le vent », pop-grunge en français

Cuverville - Dans le ventCuverville, « Dans le vent » – Toolong Records/Differ-ant (sorti le 31/05/2019)
Cuverville est le nouveau projet d’Alex Telliez-Moreni, le boss du label Toolong Records, qui avait auparavant officié au sein de El Botcho dont on a régulièrement parlé sur ces pages. En plus de son activité au sein du label, on sent bien que l’envie de jouer le démange, vue sa capacité à sortir des pop songs simples mais qui font toujours mouche.

Cuverville, pop-grunge en français

Cuverville est de cette trempe, même si le projet se veut « grunge-pop » et surtout -grande nouveauté- en français, comme nous l’expliquait Alex l’année dernière. Et si Toolong m’avait fait accrocher avec la pop en français ? C’est en tous cas ce que j’ai cru comprendre avec Luneapache et son excellente pop psyché. Cuverville n’est pas dans le même registre et je dois avouer que je n’écouterais sans doute pas spontanément si je ne m’intéressais pas de près aux projets de Toolong. Mais ce que j’aime dans cette approche, c’est le côté sincère et très simple des textes très bien servis par la limpidité des compositions super pop.

Pop songs ensoleillées

Car il y a une telle évidence, une facilité à la pop song ensoleillée qui réjouira tout amateur de pop indé. Les guitares claires presque surf-rock viennent flirter avec des sons plus noisy (Dans le vent, Le Combat, le final de Nuit Blanche), les jolis chœurs (Jeux Ingrats) viennent renforcer les mélodies comme il faut. La power-pop ne semble parfois pas loin (Nuit Blanche). La basse est peut-être cette délicate touche grunge ; j’ai en effet souvent retrouvé la structure de Lithium de Nirvana par exemple (Dans le vent, Une Page). Bref, ça sent la bande de potes qui a voulu se faire plaisir, pour le plaisir de jouer et d’écouter cet album dans le vent des vacances d’été. Sans prétention, mais avec goût et réussite.

Est-ce Cuverville qui rend Toulon aussi heureux ?

On appréciera le morceau final, Les Mexicains, qui sort du format très pop et qui gagne en s’étirant un peu, avec des paroles plutôt amusantes : Ils sont drôles sous leur grand chapeau, ces tout petits hommes sous le ciel bleu. Prennent-ils de la drogue ou est-ce Dieu qui rend les Mexicains aussi heureux ? On peut aussi se poser la question pour Cuverville qui n’a sans doute pas à envier le Mexique pour son ciel bleu (Toulon est bien servi sur ce plan là). Est-ce donc la pop-grunge qui rend Cuverville si heureux ?

Quelle boire bière en écoutant Cuverville ?

Vous l’aurez compris, il faut la version pop-grunge en bière avec une bonne dose de soleil. On aurait pu aller chercher du côté de la Bière de la Rade, production toulonnaise, mais ne les ayant jamais goûtées (eh oui !), j’ai dû choisir autre chose. La brasserie néerlandaise Kees propose justement quelque chose de tout à fait adapté avec la Pale Ale Citra, une bière bien aromatique qui sent l’exotisme à plein nez et qui apporte la bonne petite amertume bien dosée d’une bière moderne digne de ce nom. A 4,6%, elle saura supporter le soleil de Toulon… ou du Mexique.
Kees - Pale Ale Citra
Soyez sympa, partagez !

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *