Beach Scvm : plage, fête et rock DIY cool et décomplexé

Beach Scvm est un groupe de Toulouse qui fait du bien au rock indé français. Je les sentais biberonnés au rock anglais des années 90 et pourtant j’ai eu tout faux. En fait ils sont fans de plage et de rock australien ! Et ça n’enlève rien au plaisir de regarder leurs clips qui sentent bon la déconne, la plage, et l’insouciance juvénile. Merde, je parle comme un vieux con ! Leur nouvel EP, Sand Club, sort ce 19 février 2021.

Beach Scvm : la plage à Toulouse !

Beach Scvm, vous expliquez que ça se prononce Beach “skeum” et que ça veut dire “raclure de la plage et “écume”. Ca vous vient d’où ? Car sauf si j’ai raté un truc, il n’y a pas la mer à Toulouse…
Exactement le V c’est un U en fait, hélas tu as raison, pas de plage à Toulouse. Il y a quand même Toulouse Plage de Juin à Septembre, mais c’est pas ouf. En fait mes grands-parents ont un chalet à Gruissan Plage sur la côte méditerranéenne, à 1h30 de Toulouse, un petit chalet à 50m de la plage, et depuis toujours j’y vais dès qu’il fait beau, et à chaque vacances. C’est là bas que j’y ai mes meilleurs souvenirs, et où j’aime plus que tout aller. Il fait soleil, on fait du skate sur la digue (vous pouvez retrouver cet endroit dans le clip de ‘On My Cruise’), on se baigne, on mange des glaces, on fait la fête… le paradis quoi. Donc voilà d’où vient notre nom, ainsi que les inspirations de nos chansons. C’est le lieu de toutes nos inspirations. 

L’influence des Stone Roses ? Non, du rock indé australien !

Je me souviens que notre premier contact c’était pendant le premier confinement au printemps pour partager Forever Sunday. A l’écoute (et surtout avec les images), j’ai trouvé que c’était super british. Le bob à la Stone Roses, le côté ‘lad” anglais, en plus sur un label qui s’appelle Waterfall of Colours… Mais visiblement c’est pas du tout dans vos références. En même temps j’ai 40 balais et vous 20 de moins 😉
Exactement on t’avait contacté pour ce single, et depuis tu nous donnes toujours de super retours et t’es toujours partant pour relayer nos chansons, alors déjà merci !! Oui, on se souvient de ce parallèle que tu avais fait, hélas peut être que Maël y ressemble physiquement, mais c’est pas dans nos références, d’ailleurs on s’est bien fait enfler par ce label qu’on a quitté depuis.

On a 19, 20 et 23 ans et nos influences se trouvent à des milliers de kilomètres d’ici, la nouvelle scène rock indé australienne est une énorme source d’inspiration pour nous, Skegss, Hockey Dad, Dune Rats, Teenage Joans… des groupes qui font des concerts au Supersonic quand ils viennent en France, d’ailleurs on rêverait de faire leur première partie.

Trop cool, vous me faîtes découvrir tous ces groupes, ça fait du bien !
Mais on aime aussi des groupes de la côte Californienne comme Fidlar, Wavves, Beach Bunny. Nirvana est également une grosse influence. 

C’est vrai qu’on sent une approche un peu grunge aussi. Le clip de Forever Sunday m’a fait penser à Smells Like Teen Spirit, même dans la voix parfois sur Turquoise justement. Le tout sur des images en mode VHS dans une vieille Golf des années 90.
Ah oui exactement! On est super fans de Nirvana, leur énergie nous a beaucoup inspiré. Merci. On adore vraiment cette esthétique lofi, VHS, on trouve que ça colle vraiment avec notre musique, notre façon de penser (DIY, car on enregistre, mixe, tourne nos clips tout seuls).

En fait vous n’êtes pas nés à la bonne époque ?! 😉
Ahaha oui peut être qu’on est nés 20 ans trop tard, mais aujourd’hui on a accès aux technologies qui permettent de gérer le groupe même quand une pandémie mondiale frappe, je pense aux réseaux sociaux qui permettent de faire vivre le groupe et notre communauté même sans qu’il ait de concerts. 

On sent dans vos clips une vraie bonne humeur, de la déconne tout le temps, c’est cool ! Surtout avec Pool Friends. Le clip est totalement ouf, j’ai adoré. Concrètement, comment vous avez géré ça ? Parce que quand on met batterie et guitare dans la piscine, on ne peut pas faire la prise 50 fois…
Yeees merci, c’est vraiment ce qu’on essaye de transmettre comme énergie. Merci beaucoup ! Alors pour Pool Friends l’idée c’était de faire une « vraie-fausse pool party » : fausse dans le sens où comme tu le dis, c’est un clip, on doit dire action, foutre le souk tout en contrôlant ce qui se passe pour suivre le story board, faire gaffe aux raccords etc. Mais comme tu l’as très bien vu, on est totalement naturels et rien n’est surjoué ou exagéré, c’était là la subtilité et la difficulté car quand tu invites 50 potes à la sortie d’un confinement, tu te doutes bien que tout le monde est archi chaud pour faire n’importe quoi. Parfait en gros. Il faisait 43° au soleil ce jour là, nos téléphones branchés à la sono pour balancer le son et faire le playback étaient en surchauffe. On devait sans cesse les échanger et les mettre au FRIGO pour les faire refroidir et re prendre le tournage, c’était du sport on a dû gérer 50 personnes, leur expliquer ce qu’ils devaient faire, à quel moment, à quel endroit, mais c’était un énorme kiff.

Et oui la batterie et la guitare c’était du “one take”, et figure-toi que dans le script, la batterie ne devait PAS finir en pièces et à l’eau ahahaha. Le plan où un gars plonge sur Maël et détruit la batterie qui finit à l’eau n’était pas prévu, c’était un gros malentendu tout le monde lui disait « saute, saute, saute » mais tout le monde pensait qu’il allait sauter PAR DESSUS la batterie ! Mais lui n’avait pas compris ça. Au final ça rend encore mieux. Du coup vu que la table qui supportait la batterie et Maël s’est cassée, on a dû improviser à partir de ce moment là. D’ailleurs le making-of est en ligne sur notre Instagram pour voir cette journée en détail.

Côté musique justement, vous avez quand même un morceau calme et mélancolique (Turquoise). Il est venu tout seul ou vous vous êtes fait un peu violence pour calmer un peu le rythme ?
Non, on ne s’est absolument pas fait violence, on adore avoir plusieurs types de sons, pour que ça plaise à tout le monde ou que ça touche plusieurs ‘moods’. Tu vois, si t’es d’humeur triste et nostalgique, Turquoise est parfaite, si t’es envie de motivation Rainy Day sera plus optimal. 

Côté promo, comment ça se passe pour vous ? Car là vous entrez dans une étape fastidieuse. Quels sont les retours que vous avez eus ?
On travaille avec Romane Monnier qui est notre attachée de presse qui fait un super travail de promo. On l’adore. J’ai préféré te contacter en perso parce que depuis Forever Sunday tu m’avais dit de t’envoyer dès qu’on a du nouveau et j’ai trouvé ça super sympa. Sinon on a de bons retours, c’est top. 

Sans concerts en vue, quels sont vos projets ?
Vu qu’on est  à 100% dévoués pour le groupe, on compose et on travaille notre premier album. On a déjà 8 nouvelles maquettes dont on est plus que fiers, on a jamais été aussi fiers, donc on enregistre à fond, pour livrer un premier album plus solaire que le soleil l’an prochain.

Quels sont vos coups de cœur musicaux du moments ?
On adore Beach Bunny, Teenage Joans, qu’on a découvert récemment. 

Le dernier single (et clip) de Beach Scvm est à visionner ici :

Beach Svcm en écoute sur Soundcloud

Beach Svcm en écoute sur Spotify

On retrouvera Beach Scvum dans notre playlist rock indé mensuelle.

Beach Scvm sur les réseaux sociaux

Beach Scvum sur Facebook, Instagram, Youtube, Soundcloud

Retrouvez aussi l’interview de Beach Scvm

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *