Live Report Beady Eye au Bataclan le 27 février 2014 + setlist

Beady Eye, le groupe mené par Liam Gallagher avec le reste d’Oasis faisait sa première date parisienne de 2014 sur les planches du Bataclan. Malgré des albums discutables, le groupe a livré une très bonne prestation, avec un très gros son et un doux parfum de nostalgie.

Beady Eye à la mode anglaise

Après un warm-up gentiment reggae puis très rock 60’s (The Jam, The Kinks, The Who, David Bowie, Beatles, Sex Pistols… ) officié sans aucun engouement par Paul Gallagher (oui, encore un frère !), les lumières s’éteignent et laissent place à l’intro (White Smoke et sa basse très baggy). Le groupe arrive sur scène, Liam en premier, chewing-gum dans le bec, acclamé par une foule d’admirateurs qui scande son nom. Liam, cheveux très courts et imper longiligne, semble en pleine forme malgré les dates qu’il enchaîne avec Beady Eye. Les bières commencent à voler de part et d’autre du Bataclan. Le public, à l’anglaise, chante même quand Liam ne chante pas sur l’intro de Flick Of The Finger. Très, très gros son délivré par le quintette. On y est !

Une entame parfaite

L’entame est énergique et parfaitement boostée par des titres comme Face The Crowd ou Four Letter Word. Le public scande « Liam, Liam, Liam » entre chaque morceau. Excellente ambiance. Sur Soul Love, la voix de Liam est plus rocailleuse que jamais, et franchement, on adore, d’autant plus que la version live nous épargne les 2 minutes de couches sonores dispensables de l’album. Vient alors Wonderwall, après Shine A Light et le joli Iz Rite. Et là,  chacun sent que son smartphone doit immortaliser ce moment pour la postérité ! Au final, je trouve que la version délivrée est tout à fait honnête, mais pas mémorable, Liam ne tenant pas trop la note sur les « maybeeeeee« . Assez proche de la tournée que Noel avait quittée, remplacé au pied levé par Matt Deighton (en 2000). Sur I’m Just Sayin’ et ses paroles légendaires (1,2,3 you and me, 7,8,9, don’t waste your time) le public répond présent, la fosse bouge bien, contrairement au balcon qui restera assez calme sur tout le concert.  Soon Come Tomorrow dévoile quelques problèmes de justesse chez Liam qui pose, statique, les mains dans les poches les yeux fermés sur le solo d’Andy.

De Cigarettes & Alcohol à Gimme Shelter

Peut-être pour mieux se préparer à un Cigarettes & Alcohol dévastateur ! Le public est déchaîné, ça pogote, ça slame et le plancher du Bataclan semble craquer. Chris Sharrock, le « faux-frère de Liverpool », fait voler ses baguettes, Andy et Jay restent néanmoins imperturbables derrière leurs lunettes de soleil. The Roller prend dignement la relève, clip en arrière plan sur les six écrans, embarquant le public avec ce refrain fédérateur qui sonnerait aussi bien dans un stade. Un Don’t Look Back In Anger par Noel n’aurait pas fait mieux ! (euh… à vérifier quand même !) .
Sur Start Anew, tout le monde frappe dans ses mains comme s’il s’agissait d’un classique. Liam déballe à nouveau sa voix rocailleuse comme on aime. Grosses lumières blanches en fond, grosse basse, ou comment donner de la consistance à un morceau très pauvre à la base. Grosses guitares, gros claviers, des « yeah yeah Yeah, oh oh oh » et ça fait le boulot. On notera le point positif de ce morceau : la mise en avant des synthés, son plutôt nouveau pour du Oasis, euh du Beady Eye. Arrive alors l’horrible Bring The Light, ses « Baby Hold On, Baby Come On ». Rien à faire, je trouve ce morceau d’une pauvreté déconcertante. Les Come on poussifs à répétition sur la fin n’y changeront rien.
Le Wigwam de clôture commence comme la première note de Stand By Me, mais il n’en sera rien. Liam s’en va alors que le groupe termine sur cette grosse batterie qui résonne. Deux petites minutes de pause plus tard, le quintette revient pour une reprise de Gimme Shelter des Stones d’excellente tenue.

Vous trouverez  de belles photos sur ce blog. Robert Gil, toujours de magnifiques photos !

Le jour où je me suis réconcilié avec Beady Eye

Pour être honnête, je n’attendais pas trop de ce concert, trop déçu par les albums du groupe. J’hésitais même à y aller (au final merci Chris !!). Mais voilà, en tant que gros fan un brin nostalgique d’Oasis, je me laisse entraîner dans cette ambiance britpop qui a bercé mon adolescence et qui a forgé ma culture musicale. Les titres très Oasis (l’m Just Sayin’) passent vraiment bien, les morceaux fédérateurs (The Roller) révèlent le côté british d’un public tout en transe dans une ambiance bon-enfant franchement sympathique. Quand le groupe déroule les gloires du passé, forcément ça fait mouche : Wonderwall et Cigarettes &  Alcohol nous basculent 15 ans en arrière. Joie. Évidemment, on rêve tous de voir Noel s’y associer, mais il est trop occupé à l’enregistrement de son nouvel album. Les tubes de Beady Eye (Second Bite of The Apple, Bring The Light, Flick of The Finger) sont toujours aussi discutables d’un point de vue mélodique, mais le rendu en live est convainquant.
Aucune raison de bouder son plaisir de nostalgique britpop. Voilà plusieurs années que je n’avais plus vu Liam sur scène, et c’est vrai que le lad dégage une vraie présence pour laquelle tout le groupe est au service. On ne va pas s’en plaindre. En attendant l’impossible réconciliation des frères Gallagher, on ira commander les rééditions des 3 premiers albums d’Oasis. Ce 27 février 2014, je me suis réconcilié avec Beady Eye. This Is Rock’n’roll !

Mad fer It

La soirée n’est pas terminée, ce concert était l’occasion de réunir quelques fans de la page Noel et Liam Gallagher, excellente page Facebook sur l’actualité des frères Gallagher que je cogère occasionnellement. On fait connaissance de gens qui interagissent régulièrement sur cette page. Chacun y va de sa petite anecdote, parfois émouvante (« J‘avais 6 ans quand ma mère m’a offert le CD 2 titres de Wonderwall »). Les gens viennent d’un peu partout en France (Vendée, Angers, Clermont-Ferrand…) Les anglais bourrés mais très bon enfant commencent à chanter Morning Glory, puis Slide Away. Pas de doute, on était bien à un concert d’Oasis !

Setlist Beady Eye au Bataclan

Flick of the Finger
Face the Crowd
Four Letter Word
Soul Love
Second Bite of the Apple
Iz Rite
Shine a Light
Wonderwall
The World’s Not Set in Stone
I’m Just Saying
Soon Come Tomorrow
Cigarettes & Alcohol
The Roller
Start Anew
Bring the Light
Wigwam
– –
(Dreaming of Some Space)
Gimme Shelter

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Soyez sympa, partagez !
Concerts Liam Gallagher
 
Liam Gallagher à Bruxelles - 8 février 2020
 
Liam Gallagher à Paris - 21 février 2020

Comments

comments

5 commentaires

  • J’étais au concert hier soir et franchement pour moi c’est encore une des grandes escroqueries du rock, comme vous je n’attendais pas grand chose, leur deux cd sont d’une grande pauvreté au niveau compositions, la nostalgie d’Oasis m’a a donc entraîne au Bataclan.
    mais franchement nous avons eu droit au minimum syndical, 1 heures 15, pas de première partie c’est se foutre du monde.
    Chaque semaine on nous annonce un nouveau groupe du siècle côte english
    mais leurs prestation de nos jours dépassent rarement une heure 30.
    Franchement les américains se défoncent plus sur scène.
    Je viens de vois récemment, Black Rebel Motocycle Club, Nashville Pussy, Monster Magnet et Robben Ford et il n’y a pas photos.
    Dommage,

  • Complètement d’accord sur la première partie, nous coller un Paul Gallagher qui ne fait rien de spécial au lieu d’un vrai bon groupe, à 40€ la place, c’est pas cool. Sur la durée du concert, c’est discutable. Pour avoir justement vu BRMC lundi au Trianon, j’ai trouvé que les 2h20 de concert étaient un peu longues (https://www.merseyside.fr/live-report-black-rebel-motorcycle-club-brmc-trianon-24-fevrier-2014-setlist)

    Après, même en payant 40€, tout le monde n’est pas forcément fan des concerts de 2h20 😉 Et puis je ne sais pas si c’est une question d’être anglais ou américain. Pour avoir vu Stephen Malkmus And The Jicks en janvier, on a eu 1h30/40 de concert, c’était très bien. En 2009 (ok ça date), l’américain Julian Casablancas nous a plié son concert en 50 minutes. (https://www.merseyside.fr/julian-casablancas-bataclan-setlist-revue-concert-chronique)
    Après, pour Beady Eye, je n’aurais pas craché sur quelques en plus pour arriver à 1h30 de concert.

  • On y était aussi, en tant que fan de la première heure. Et rester complètement objectif c’est parfois difficile. http://letsrocktoday.com/2014/02/28/beady-eye-bataclan-paris-27-fevrier-2014/

  • Je me reconnais complètement dans la critique de l’article (‘tain, c’est bien écrit en plus!), et pas du tout dans celles de ceux qui se sont fait chier.
    Liam était en plutôt en verve, et sa voix..! Ouahh. J’ai total kiffé.
    De toutes façons, depuis ses résolutions de début 2009, sa voix a presque jamais décrochée, vous avez pas remarqué??!
    Si qqun pouvait me filer le gig en mp3, je suis preneur les amis !!
    Cheers

  • Merci pour tes compliments. En effet, Liam était en super forme vocalement, mais ça n’a pas été toujours le cas depuis 2009 (exemple de Solidays 2012). Pas de mp3 en stock malheureusement, mais ça doit se trouver sur des forums…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *