Interview exclusive Merseyside des Pains of Being Pure At Heart

the-pains-of-being-pure-at-heart-band

A l’occasion de leur concert à Paris avec Odessey & Oracle And The Casiotone Orchestra demain à la Maroquinerie, on a posé quelques questions à Kip Berman, leader des Pains of Being Pure At Heart. Voyage au pays de la pop… et des vikings. Explications.

Lawrence d’Arabie

On vous suit depuis le premier album que l’on considère vraiment comme un classique. Comment expliques-tu votre évolution musicale ? Days of Abandon sonne beaucoup plus 80’s alors que le premier album était très shoegaze. Que faut-il attendre du prochain album ?
Merci beaucoup pour ces compliments. Je ne sais vraiment pas ce qu’il y aura sur le prochain album. Je veux que chaque album soit vraiment singulier, mais aussi un peu en dehors des tendances et de ce que l’on a fait auparavant. Je veux jouer une musique qui ne sonne que comme notre propre musique.

On a de la chance parce qu’on vous voit souvent en France. Comment te sens-tu en France par rapport aux autres pays européens ?
La France a toujours été sympa avec nous, et je crois qu’on a eu de la chance de pouvoir jouer dans autant de villes, petites ou grandes. On a fait plein de concerts sur des bateaux (je me souviens de ça à Toulouse, Lyon et Paris), et c’est toujours un truc un peu spécial, une expérience un peu intime. Et puis, même si ça fait un peu cliché, il y a vraiment une belle hospitalité des gens qui préparent nos concerts en France. On a de la super bonne bouffe et le sentiment d’être vraiment accueillis.

Tu as voyagé aux quatre coins du monde. Dans quel pays que tu ne connais pas souhaiterais-tu aller, et pourquoi ?
On a eu une chance énorme de jouer dans des endroits incroyables partout dans le monde : en Asie, Australie, Europe, Etats-Unis. Les gens ne connaissent pas notre musique en Afrique, en Inde ou au Moyen-Orient. Ca fait partie des destinations où j’aimerais bien aller, surtout au Maroc parce que c’est là qu’ils ont tourné Lawrence d’Arabie, et les images du désert dans le film font partie des plus belles choses que j’ai vues. J’aimerais voir ça en vrai un jour.

Vikings déjantés

Quel est ton meilleur souvenir en tournée ?

fear-of-menDès que je suis en tournée, j’ai l’impression d’entrer dans une autre réalité que je ne mérite pas vraiment. Il y a si peu de monde qui a la chance de faire ce qu’ils aiment. Avoir la chance de monter dans un van, d’aller de ville en ville et de faire des concerts tous les soirs, c’est vraiment quelque chose que je n’aurais pas imaginé pour moi. L’année dernière on a vécu des moments incroyables : tourner avec nos amis Fear of Men à travers les Etats-Unis, jouer avec The New Pornographers ou encore tous ces moments fantastiques allant du concert de Lorde au Fuji Rock au Japon jusqu’aux aventures nocturnes diverses dans des endroits à des milliers de kilomètres de chez nous.
Par exemple, une fois, après un concert à Trondheim, je suis resté coincé toute la nuit dans une soirée post-concert dans une énorme cité universitaire (le Samfundet). Chaque pièce, un peu comme une sorte de version alternative du Masque de la Mort Rouge (nouvelle d’Edgar Allan Poe, ndlr), était aménagée comme un « club » différent avec une thématique différente, tout ça décoré de bric et de broc. Je me baladais de pièce en pièce dans cet énorme bâtiment, je me faisais des potes au fur et à mesure, j’avais l’impression d’être hyper privilégié de faire partie de ce monde nouveau (je pense que tous les autres étaient norvégiens). Mais à un moment, la fête s’est interrompue. Il était 4h du matin, et là tout le monde s’est réuni pour dire ce qui leur avait plu dans ce festival et qui ils voulaient remercier. Et puis ils ont recommencé à faire la fête comme des vikings déjantés !

Ton pire ?
Je n’ai jamais eu d’expériences négatives en tournée. Tant que tu tournes, c’est une bonne chose !

Quels groupes écoutes-tu en 2015 ?
Makthaverskan est sans doute mon groupe préféré du moment. Mais j’adore aussi des artistes émergents comme Fear Of Men, Joanna Gruesome, Tony Molina, ou encore des groupes un peu plus connus comme les New Pornographers ou Titus Andronicus and Destroyer. En ce moment, j’avoue que je suis assez excité car Manhattan Love Suicides se sont reformés et ont sorti un album. C’est l’un des groupes qui m’a vraiment donné envie de monter un groupe. Tu devrais écouter si tu aimes l’indiepop destructurée.

Justement, à propos de reformation, que penses-tu de celle de Ride ?
C’est cool. Comme Slowdive, My Bloddy Valentine, Jesus And Mary Chain ou Swervedriver, tous ces groupes se reforment parce qu’il y a encore un paquet de gens qui veulent les voir. Souvent, ces groupes deviennent même plus connus qu’à leur époque, donc ça donne une sorte de chance à l’Histoire d’être un peu plus sympa avec eux !

Si tu pouvais voir un groupe qui n’existe plus en concert, ce serait qui ?
T. Rex.

Le groupe qui fait votre première partie à Paris est Odessey & Oracle. Les as-tu écoutés ?
Non pas encore, mais je le ferai quand on jouera ensemble.

Tu aimes The Zombies ?
Bien sûr ! C’est vraiment un chouette groupe !

melody-echo-chamber-coverQu’est-ce que tu penses de ce revival psyché depuis quelques années ?
Je ne suis pas vraiment fan des revivals. Je respecte (peut-être même trop) tous les super groupes qui ont émergé mais je pense que les artistes devraient créer de nouvelles expressions d’eux-mêmes et du monde dans lequel ils vivent, pas seulement en portant des fringues d’un autre temps et en composant des riffs de guitares fidèles au style des 60’s. J’imagine qu’il y a une façon de s’approprier le son et l’iconographie du passé d’une façon un peu plus révolutionnaire ou détachée du passé (les Screaming Females qui jouent une sorte de « cock rock » des années 70 habillés comme des mères au foyer d’après-guerre, ou Beth Ditto de The Gossip qui revendique le « southern blues », la région d’où elle vient, comme un décor pour exprimer des sujets qui n’auraient jamais semblé possibles dans ce style de musique).
Mais à part ça, j’ai adoré l’album de Melody’s Echo Chamber sorti il y a quelques années. Elle est française et a un son vraiment intéressant de ce que l’on pourrait appeler « psyché », sans pour autant être trop ancré dans le passé.

Quel groupe aimerais-tu avoir en première partie ?
J’aimerais beaucoup faire une tournée avec Makthaverskan un jour, mais s’ils ne veulent pas faire notre première partie, on fera la leur !

Regarde le nuage de mots clés de notre site. Ca t’inspire quoi ?
Cool, Suede est dedans ! xx

tag-cloud-merseyside

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

 

Please follow and like us:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *