Appletop – Brave Mountains – Le rock français sur les traces de Pavement

Le groupe français Appletop revient avec Brave Mountains, deuxième album qui fait à nouveau la part belle au meilleur du rock américain des années 90. Parfait pour le printemps qui arrive.

Appletop est un groupe français à suivre. Ce trio très influencé par la scène rock US des 90’s a su en tirer un excellent condensé et s’est fait surtout apprécier de nos voisins d’Outre Manche, notamment en faisant les premières parties de pointures du genre : The Horrors, Peter Hook… Valeur sûre, non ?

Entre ses deux albums, Appletop a eu la bonne idée de sortir un EP intitulé Twenty Five. Un morceau sacrément bien foutu qui ressemble à s’y méprendre à Pavement ! Le trio a décidé d’inclure cet excellent morceau à Brave Mountains. Ne serait-ce que pour Twenty Five, cet album vaut le détour.

Mais il faut considérer Brave Mountains comme un ensemble, un condensé de power pop à la sauce américaine : les titres comme Portland ou Nebraska (qui malgré ses dissonances à la Sonic Youth aurait pu figurer sur un album de Yuck) sont là pour le prouver. Madonna in Love reprend tout ce qui a fait le succès de Pavement, une fois de plus, référence impossible à ne pas mentionner en écoutant Appletop.
Dès l’entame, le son semble avoir un peu évolué. Headstrong paraît plus pop que l’album précédent et n’est pas sans rappeler Nada Surf. Somehow We Got Lucky évoque Sebadoh, le refrain de Burning Land pourrait rappeler les morceaux les plus pop de Dinosaur Jr, Johnny’s Theme aurait pu figurer sur le premier album de Electric Soft Parade. De bien belles références pour un groupe français qui a tout pigé au rock anglo-saxon. On ne va pas s’en plaindre.

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Please follow and like us:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *