Mac Demarco – Salad Days

Mac Demarco est un jeune songwriter canadien aux apparences je m’en foutiste mais qui a finalement tout compris au songwriting pop. Avec un brin de folie. Son album Salad Days est un régal.

L’isolation au service de la création

A peine 24 ans, et le gamin sort déjà son troisième album. Mac Demarco a grandi au milieu de nulle part, c’est à dire à Edmonton, ville perdue au beau milieu du Canada. Cet éloignement semble l’avoir doté d’un sens de l’occupation qu’il a trouvé dans ses bidouilles musicales. En s’inspirant d’un certain sens de la surf music, le pépère s’est installé à Montréal pendant deux ans et demi (« la plus longue période où je suis capable de vivre à un endroit« ) avant de mettre pied à terre à Brooklyn où il a écrit Salad Days.

Matériaux de fortune et claviers intergalactiques

Ce court album de 35 minutes a vraiment tout pour plaire, bien au-delà des apparences de branleur que le garçon peut laisser transparaître. Les guitares cristallines semblent parfois bricolées avec des matériaux de fortune (Brother, Treat Her Better).C’est peut-être le cas.

En tous cas, le garçon déroule des pop songs parfaites aux airs joyeux et aux paroles mélancoliques (Goodbye Weekend, Let Her Go).

Mac Demarco innove même en ajoutant des claviers inattendus sur des arrangements qui sont plus subtils qu’ils n’y paraissent. Passing Out Pieces et Chamber of Reflection passent en effet un cap, à cheval entre Air et Orange Mécanique avec leur clavier intergalactique. Sur Let My Baby Stay, Mac Demarco prend des intonations de Damon Albarn, un autre modèle du genre touche à tout.

Là où Jack Johnson rassemble les foules sur une musique ensoleillée mais complètement formatée, Mac Demarco incarne le côté indie avec sa touche d’excentricité non dénuée d’une réelle sincérité. Un bonhomme à voir en concert si vous aimez la spontanéité, la surprise et l’imprévu. Son concert du 16 mai à Paris est d’ailleurs complet depuis longtemps.

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Soyez sympa, partagez !

Articles similaires

Wild Nothing – Life of Pause – L’indie pop prend la pose Six ans après l'admirable "Gemini" et son notable successeur, "Nocturne", Jack Tatum et son projet Wild Nothing reviennent avec un troisième album au ...
2×1 places pour Syd Kemp le 30/01/2016 à La Cave aux Poètes (Roubaix) Syd Kemp, encore un nom bizarre d'un groupe qui mérite le détour ? Oui, et il mérite largement plus le détour que d'autres noms médiatisés outre-manch...
Playlist indie pop été 2015 Le temps des grandes vacances est largement arrivé. Direction le soleil, avec la playlist qui va avec et plein, mais vraiment plein de morceaux. Pour...
Live Report et setlist – Blur au zénith de Paris le 15/06/2015 Le concert de Blur au zénith était incontestablement le grand rendez-vous de ce début d'été. Retour sur un show mémorable qui restera sans doute l'u...
Playlist rock indé – Mai 2015 Dernière ligne droite avant les festivals, l'occasion de réviser un peu avec cette playlist bien remplie. Indie pop, shoegaze, électro... Go for it ! ...

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *