Live Report : Slowdive au Trabendo le 2 avril 2017

Slowdive est l’un des groupes phares du shoegaze qui a marqué son retour en 2014 après 20 ans d’absence. Après une série de concerts en 2014, le groupe était de passage à Paris, cette fois pour dévoiler de nouveaux morceaux. Alex, fidèle merseylecteur, a décidé de nous donner ses impressions et photos.

Vue imprenable et clic rapide

Désireux d’appréhender ce concert dans les meilleures conditions, je m’étais difficilement retenu de voir Slowdive lors de leur venue en 2014, espérant profiter des bénéfices d’une maturation lente, voire de nouveaux titres. Bien m’en a pris car la volonté du groupe de se focaliser sur une tournée en « clubs » (de relativement petites salles) est totalement adaptée à leur retour aux affaires (du moins sous leur formule d’origine). Mieux, cela permet à tout spectateur de profiter d’une vue imprenable sur la scène, Le Trabendo étant totalement conçu dans cet objectif.

slowdive6

Crédit : Alex G

Beaucoup de malheureux n’auront pas cliqué assez vite pour acheter leur billet mais le groupe leur promet des sessions de rattrapage (aucun doute à ce sujet au vu de l’engouement suscité par la reformation de l’équipe prodigue…). L’excitation à son comble, une fois venu le moment de se placer, je me retrouve pile en face de la scène, au plus proche des amplis. Difficile de faire mieux, en fait.

Dead Sea, convaincante première partie

Dead Sea nous offre une première partie plus que prometteuse. Le premier album n’est pas encore sorti mais on sent dès le premier titre la filiation entre ces jeunes parisiens et la tête d’affiche, dont ils ont déjà illuminé la piste de décollage de fort belle manière. Un son prenant, heureusement puissant, une ambiance parfois mystérieuse et un sens des mélodies qui font mouche en font une cible à surveiller de près pour tout amateur de shoegaze qui se respecte !

Jouer plus fort ?

slowdive1

Crédit : Alex G

Le moment tant attendu arrive enfin. L’enfant qui est en moi a du mal à contenir son émotion… Slowdive entre sous les acclamations d’un public manifestement connaisseur, tout acquis à sa cause. Dès les premières notes, on retrouve ce vieil ami qui n’a pas vieilli et arbore toujours cette même coupe de cheveux vintage ! On sait instantanément que l’on va assister à un moment énorme. Le réglage du son rend hommage au groupe, tous les instruments et voix sont parfaitement audibles, y compris lorsqu’ils sont poussés à leur paroxysme. Rachel avec son air mutin nous demande même si nous voulons qu’ils jouent plus fort !

Certains réclament Dagger, titre qui n’a pas été retransmis en rappel la veille, lors d’un streaming Facebook de belle facture. Mais le groupe ne le jouera pas, préférant se concentrer sur les nouveautés. Leur discographie contient déjà tant de perles que le choix devient un luxe.

Deux (bons) titres de l’album à paraître avaient été mis à disposition sur internet, les deux sont joués ce soir. Un troisième, No longer time making encore inédit, nous est offert. Ce sera peut-être mon titre préféré sur cette nouvelle galette, en tous cas l’un des meilleurs moments de ce concert !

slowdive2

Crédit : Alex G

Les titres « phares » rencontrent évidemment le succès qui leur est dû, de Avalyn à Catch the breeze jusqu’à Crazy for you, en passant par le détour presque obligatoire Alison.

Tel un Terminator de pacotille (sans chaîne en or qui brille), je viens enfin de remonter les 25 ans qui me sépar(ai)ent de la découverte du premier titre au son si singulier, comme l’est ce concert parisien, incomparable.

slowdive4

Crédit : Alex G

Dehors, la nuit est tombée depuis un moment, semble-t-il. Le calme du parc de La Villette tranche avec les quelques notes qui nous flottent encore dans les neurones. Le moment est venu de rentrer. Je me sens comme à la fin d’un repas festif… So tired, mais surtout si ravi.
Nous avons enfin pu faire fonctionner cette fameuse machine à remonter le temps !

slowdive3

Crédit : Alex G

slowdive5

Crédit : Alex G

Merci encore à Alex pour ce live report de passionné !

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur les réseaux sociaux :

     Instagram-Icon

Soyez sympa, partagez !

Articles similaires

A gagner : 2×1 places pour Mac Demarco à l’Aéronef (Lille) le 11/11/17 Le phénomène hype-cool canadien Mac Demarco fait une étape à Lille le 11 novembre. Un jour férié qui tombe un samedi, pas de bol. Mais la bonne humeur...
The Horrors – V – Une évolution constante Et si The Horrors devenaient un groupe incontournable ? C'est en tous cas ce que ce cinquième album peut laisser supposer, tant le groupe s'affirme av...
Liam Gallagher – As You Were – Retour inattendu et réussi Liam Gallagher est de retour ! Un retour soigné avec un album complet, à l'ADN Oasis bien marqué. Mais comment pouvait-il en être autrement ? Ne boudo...
Interview de Ulrika Spacek : « Radiohead nous a ouvert la voie » Le groupe londonien Ulrika Spacek était de passage à Tourcoing pour les 20 ans du Grand Mix. L'occasion de discuter avec Rhys Edwards, chanteur et gui...
Ulrika Spacek – English Modern Decoration – Râpeux et parfaitement dissonant Le rock râpeux et dissonant des anglais d'Ulrika Spacek fait son retour avec un deuxième album moins accessible mais très convaincant. Un groupe qui...

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *