Cults – Static – La bonne surprise de la hype new-yorkaise

A peine deux ans après leur premier album qui avait déchaîné la hype américaine, le duo new-yorkais Cults s’affiche sur « Static », une galette plus aboutie et plus consistante. Une surprise aussi bonne qu’inattendue.

Ce qui ressort dès les premières écoutes, c’est déjà la consistance de l’album. Contrairement au premier album, chacun y trouvera son compte sur un ensemble bien rythmé. L’album commence pourtant assez mal avec I Know, morceau qui s’éparpille rapidement dans des nappes sonores sans rythme bourrées de reverb. I Can Hardly Make You Mine rattrape rapidement ce faux-pas pour lancer l’album dans un dynamisme au refrain accrocheur que l’on retrouve ça-et-là (le dansant Keep Your Head Up, We’ve Got It). Mais la vraie consistance de l’album réside dans ces nombreux titres groovy à la prod léchée que sont High Road, Were Before ou même le No Hope clôtural. En 35 minutes, on n’a pas trop le temps de s’ennuyer, et on se surprend même à venir y regoûter plusieurs fois. Une bonne surprise que l’on retrouvera volontiers dans nos playlists mensuelles !


Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Soyez sympa, partagez !

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *