Playlist indie pop rock indé – Mai 2021

C’est le retour des danois de ICEAGE qui sortent leur cinquième album en 10 ans d’existence et prouvent leur capacité à innover avec cet album très complet, où l’esprit planant des anglais de Spiritualized fait office de référence. 3ème album pour les Français JOHNNY MAFIA et le premier signé chez les copains de Howlin Banana qui passent un cap en termes de prod et qui balancent des hymnes inspirés des Pixies et qui m’ont aussi rappelé les Subways. Très efficace ! Tant qu’on est dans le bruit, impossible de passer à côté de la rage de SQUID qui avale tout sur son passage sur un album difforme, destructuré et déroutant où rien n’est linéaire. Tant mieux ! Un album qui mérite pas mal d’ écoutes pour en déceler toutes les ficelles. Côté rock anglais énervé, on a plaisir à retrouver MUSH qui délivre un EP express de 5 titres en moins de 10 minutes ! 
Première découverte pour moi avec THE TRADITIONIST que j’ai découvert via la très bonne émission Playground sur RCV99FM de l’ami Phil Indie . Il s’agit d’un groupe californien surtout centré sur sa tête pensante Joey Barro. Le titre de la playlist est peut-être le plus indie rock, à mi-chemin entre le Velvet Underground et Elvis Costello. L’album tend plus vers une ambiance un peu folk-americana pas désagréable. Le Français VICTOR PAVY quant à lui semble plutôt retranscrire sur son EP ses influences britpop, à commencer par un single qui pourrait rendre jaloux Graham Coxon !

On sent aussi l’approche de l’artiste indé chez COMETT dont les morceaux m’ont fait penser à un groupe scandinave avec ses ambiances assez froides. On passe côté américain avec MASSAGE, un groupe formé par des anciens de The Pains of Being Pure At Heart… et ça s’entend. Un album doit sortir en juin sur le label BoBo Integral. Septième album solo pour GRUFF RHYS, l’ancien frontman des Super Furry Animals. Un album alternant morceaux pop entraînants et balades parfois psyché sur un ensemble qui reste très accessible. La touche de délicatesse nous vient des français de THE REED CONSERVATION SOCIETY avec un très bel EP à sortir en juin ainsi que RAOUL VIGNAL sur le label Talitres, avec des tendances folk vraiment classes. C’est riche, délicat et inspiré.

A mi-chemin l’américain DEKKER et sa guitare acoustique reconnaissable continue de tracer son sillon de folk joyeuse. On a aussi la pop mélancolique de FAR LANDS sur un album assez chaleureux, les américains de NEW MADRID avec un rock un peu psyché assez cool découvert aussi dans l’émission Playground citée plus haut. Côté rythme, on file côté Suisse avec PANAVISCOPE et son style reconnaissable tant graphique que musical. Cette fois avec des guitares plus musclées qui fonctionnent très bien. A noter l’électro du français de DENSK, vraiment bien foutue, pleine d’idée et suffisamment électro-rock pour me plaire !

Côté bien foutu, petite découverte avec GOLEM DANCE CULT, des français qui arrivent à s’y retrouver dans leurs collages sonores à la THE GO TEAM. Pas toujours facile à suivre. Les français de TAPEWORMS, quant à eux, se sont lâchés sur une pochette kitsch à souhait pour déployer leur rock 8 bits noisy ! Pour finir la playlist on retrouvera, quelques pointures comme les néo-zélandais THE CHILLS, PAUL WELLER sur un disque assez groovy où les cuivres sont régulièrement de la partie, les BLACK KEYS avec un pur retour aux sources du blues rock que l’on a envie d’écouter en traversant les Etats-Unis à moto ! THE CHARLATANS ont publié une version dégraissé d’un titre de leur album de 99. J’ai cru à un nouveau Aimee Mann en écoutant JOHANNA SAMUELS que j’ai découverte ce mois-ci sur un album vraiment très plaisant de folk-rock qui m’a aussi rappelé Jen Cloher. Côté francophone, le canadien BLEU DEJA livre un EP que j’aurais pensé balayer rapidement. Mais les ambiances sont bien travaillées, les guitares progressent en permanence. Belle surprise. Un peu comme les américain de STAR PARKS. Alors je n’ai pas tout compris car apparemment leur album était sorti l’année dernière, peut-être une re-sortie liée au covid ? J’ai découvert ce groupe avec cet album un peu balade psyché plein de mélancolie et je suis devenu totalement addict du titre Land Lady à retrouver sur la playlist.

La petite touche ensoleillée nous vient de KINGS OF CONVENIENCE, évidemment. Un plaisir intact. Et pour terminer, la franco-brésilienne GREEN CATANI avec un titre d’album assez drôle (“J’arrose mes plaintes”) sur un album un peu ovni, toujours planant, avec des ambiances farfelues.

Playlist indie pop rock indé sur Spotify

Playlist indie pop rock indé sur Deezer

Playlist indie pop rock indé sur Youtube

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *