Spécial Stone Roses à Manchester – part 2 : Driving North to Heaton Park

Suite de notre virée à Manchester dans le cadre de la reformation des Stone Roses. On s’est chauffés, on a fait des emplettes, on a discuté avec des autochtones. Cette fois, on se dirige vers Heaton Park…

(Lire la première partie de notre périple)

Don’t Stop

Notre hôtel ayant mis des informations concernant les Stone Roses à l’accueil sur les transports et les possibilités d’aller et rentrer de Heaton Park,  on leur demande quand même quelques conseils pour savoir quel est le meilleur moyen de revenir dans le centre de Manchester après le concert, sachant que la ville sera sûrement « assiégée ». On nous conseille vivement de prendre un taxi depuis Heaton Park jusqu’au centre de Manchester. Ce sont des taxis privés qu’il faut réserver à l’avance et qui viennent nous chercher dans un pub à côté de Heaton Park où seuls les taxis peuvent accéder. On hésite un peu, et le gars nous explique que la station Heaton Park sera fermée après le concert et que les tram seront pris d’assaut comme ça été le cas pour d’autres concerts auparavant (notamment Oasis en 2009). Du coup, on suit ses conseils, peut-être parce qu’un de ses potes est chauffeur de taxi, mais peu importe, ça ne nous engage en rien (on ne paie pas à l’avance) et l’idée est de rentrer rapidement après le concert, le tout pour 20£ environ. En effet, pour ne rien vous cacher, on a un impératif de prendre un avion le samedi matin à 6h05 (heure du décollage) pour un engagement personnel le lendemain chacun de notre côté. Il faudra donc être vers 4h45 aéroport. On en profite pour réserver un taxi pour le lendemain matin qui nous emmènera à l’aéroport. Départ de l’hôtel à 4h15. La nuit s’annonce donc très, très courte. Il est entre 16h et 16h30 et nous nous dirigeons vers la gare de Piccadilly.

This Is The One

En arrivant, on voit une queue interminable de gens et on commence à penser qu’on aurait dû prendre les billets pour Heaton Park à l’avance. Finalement on se rend compte que ce sont des gens qui attendent pour prendre un taxi, et ils vont tous à Heaton Park, leur garde-robe les a déjà trahis ! On arrive sur un quai évidemment bondé mais bien organisé avec des barrières comme dans un magasin ou un aéroport pour faire la queue proprement. Contrairement à ce à quoi on s’attendait, les gens ne sont pas trop bourrés. Finalement, c’est une foule de fans excités, mais dans une ambiance très bon enfant. On se rend compte que le tram qui va à Heaton Park est le quatrième ou cinquième d’une série de trams qui passent sous nos yeux. Dès que ce n’est pas le bon tram, la foule s’amuse à crier « boooooooooo« . Et dès que le tram qui rentre sur le quai est celui de la délivrance, la foule en délire exulte, scandant « Stone Roses!! »  ou encore « This is the one » !

Driving North

Il faudra bien sûr laisser passer une bonne série de trams avant de pouvoir monter dans celui qui nous emmènera vers la résurrection. Une petite heure après, après s’être mis dans l’ambiance avec les fans qui révisent leurs classiques, on arrive enfin à Heaton Park où l’effervescence monte d’un cran. Comme on pouvait s’en douter, il y a un bon nombre de vendeurs au black. Par curiosité, on leur demande combien ils vendent leurs places, sachant que le concert est complet depuis huit mois et que les places ont été vendues en 15 minutes. À notre très grande surprise, un vendeur nous propose la place à 70 livres, sachant que le prix d’origine est de 55. Peu importe, on a nos places, on est prêt pour le concert du siècle. Cette fois on y est, on entre dans Heaton Park…
Objectif numéro un : se prendre des bières ! Sur la « route » vers le stand, on fait un stop au stand merchandising où la déclinaison de T-shirts et de bob nous donne envie de continuer à nous équiper… ce qu’on ne fera finalement pas. Le business de ces trois concerts à Manchester (et de la tournée en général) est certainement aussi sur les ventes additionnelles de produits dérivés. Pendant ce temps, on entend les Wailers, conférant à ce concert de légende une ambiance très bon enfant. Au stand des bières, c’est une terrible désillusion qui s’abat sur nous : la foule qui attend est à peu près aussi nombreuse que celle qui attendait sur le quai du tram ! Pas moins de 30 minutes d’attente pour une bière !! La venue de Primal Scream sur scène est bientôt imminente. Le temps de déambuler dans les différentes allées, et de contempler les « wellies », ces bottes que les Anglaises arborent non sans un certain goût du concours de la plus belle botte, les chiottes de festival et… on entend les premières notes de Primal Scream retentir dans Heaton Park… Lire la suite.

(Lire la première partie de notre périple : Spécial Stone Roses à Manchester – part 1 : Warm up)

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Soyez sympa, partagez !

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *