Triptides – Visitors – Concentrateur de revival psyché

Triptides - Visitors

TRIPTIDES – VisitorsRequiem Pour Un Twister / 6 avril 2018

Voilà quelques semaines que je vous parle de Triptides, ce groupe californien qui produit une pop psyché digne des meilleures productions du genre parues dans les années 60/70.

Visitors confirme un groupe qui s’est structuré au fur et à mesure des ses albums et excellents EP. Moins direct, avec peut-être moins de titres aux riffs additifs et accrocheurs, Visitors appuie néanmoins sur ce que le groupe sait faire de meilleur : des pop songs psyché aux doux accents de nostalgie, ressuscitant toujours et encore la patte des Byrds (When Will I See You Again), des Doors, ou, moins connu, Them, groupe dans lequel officia Van Morrisson.



Triptides s’affirme alors en concentrateur de revival psyché, n’hésitant pas à taquiner des sons plus noisy (Child of God), en plus de résumer 40 d’histoire pop psyché, passant de variations de rythmes bien construites sur fond de dissonances (Sunday In The Park), de claviers délirants, rappelant forcément ceux de Ray Manzarek des Doors (Flashing Before Your Eyes, Visitors)

Triptides, quel intérêt en 2018 ?

La question peut alors légitimement se poser : pourquoi donc s’intéresser à Triptides en 2018 alors que bon nombre de groupes sus-cités ont déjà laissé leur empreinte dans l’histoire de la pop musique ? Simplement parce que les mélodies sont belles et bien arrangées, que la sauce prend toute seule tant les chansons sont fluides et limpides et que Triptides a cette capacité à nous rendre addictif à ses compositions. Et pour couronner le tout, les Californiens parviennent à mettre tout ça en place sans noyer leurs compositions dans des nappes interminables de réverb, tapis dans lequel se prennent pas mal de groupes actuels. Et rien que ça, c’est déjà plus que pas mal.

Mention spéciale au groupe par rapport à la version vinyle de Visitors (trouvable ici). Triptides précise que 2 morceaux ont été retirés afin de pouvoir contenir un maximum de morceaux en qualité optimale sur le vinyle, tout en évitant le double vinyle qui aurait l’énorme défaut (outre son prix), de proposer 2 ou 3 morceaux par face. Ces 2 morceaux sont bien évidemment disponibles avec le code de téléchargement livré avec le vinyle. Habile !

Psychedelia - Craig AllanQuelle bière boire en écoutant Visitors de Triptides ?

Le lien à la bière avec cet album m’a semblé assez évident. Il faut quelque chose d’assez frais, pétillant, qui sent bon le soleil californien, et qui est un peu psychédélique. La Psychedelia du brasseur écossais installé en France Craig Allan fonctionne parfaitement. Avec son nez frais et exotique, la Psychedelia nous plonge directement dans une ambiance ensoleillée. L’amertume qui arrive ensuite vient appuyer les riffs de Triptides, prouvant que même si tout ça semble très fluide, il y a un travail indéniable (tant sur la bière que sur les accords !). La Psychedelia et Visitors signent donc un accord parfait !

Soyez sympa, partagez !

Articles similaires

Deerhunter : 2 places à gagner pour le 6/06/2018 à l’Aéronef (Lille) Le nouvel album de Deerhunter paraîtra le... ah ben justement c'est la question ! Bradford Cox a annoncé le titre (Why Hasn’t Everything Already Disap...
Arcade Fire l’Accorhotel Arena (Paris) le 28/04/18 – Live Report Samedi 28 Avril 2018, les canadiens d’Arcade Fire investissent pour la première fois de leur carrière Bercy, oui, (enfin, l’Accorhotel Arena doit-on m...
Frankie Cosmos : 2×1 places à gagner pour le 1/06 à l’Aéronef (Lille) Frankie Cosmos est un groupe américain au sens de la mélodie avéré. Porté par sa chanteuse pleine d'idées, le groupe décline une pop délicate et entho...
Ty Segall : 2×1 places à gagner pour le 30/05 à l’Aéronef (Lille) Ty Segall le déjanté fera trembler la scène de l'Aéronef le 30 mai. Merseyside et l'Aéronef vous font gagner 2 places. Ames sensibles, s'abstenir 😉 ...
Noel Gallagher à l’Olympia (Paris) le 3/04/2018 : Live Report Un peu plus d’un mois après son petit frère, c’est au tour de Noel Gallagher d’investir pour deux soirées la mythique salle parisienne de l’Olympia ...

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *