The Jesus And Mary Chain à l’Aéronef (Lille) le 2 juin 2018 – Live report

Groupe incontournable de la scène indé britannique depuis 30, The Jesus And Mary Chain étaient de passage à Lille samedi 2 juin. LE rendez-vous de shoegazers en manque de larsens a tenu ses promesses.

jesus-and-mary-chain-2018

A quoi ça ressemble un concert de Jesus & Mary Chain en 2018 ? Pas de baston sur scène, pas d’émeutes dans le public. Le groupe a déjà donné. Des guitares qui font du bruit, beaucoup de bruit, et ça c’est normal et indissociable du groupe (tout comme les cheveux de William Reid). Une entrée sur scène sur Pet Sounds des Beach Boys, des titres du dernier album qui rendent super bien en live : Amputation, avec une vraie batterie (par opposition à la boite à rythme en version studio),

gros coup de cœur aussi pour All Things Pass qui sonne vraiment comme un classique. Et puis c’est aussi tout le reste : les classiques  que sont Just Like Honey, Head On, April Skies ou le si beau Darklands. En live, Reverence s’affiche encore plus comme mélange parfait entre Primal Scream et les Stooges et Crackin Up, qui ne m’a jamais convaincu sur disque, s’avère redoutablement efficace.

Au final, même si on a un peu l’impression d’entendre la même chanson (tout comme quand on écoute Jesus & Mary Chain sur disque), la puissance sonore phénoménale sur scène reste une expérience à part entière, encore différente de My Bloody Valentine. Et ce groupe véhicule tant de mélodies et d’esprit shoegaze et j’étais à peu près aussi excité qu’Alan McGee quand il les a signés sur Creation à la fin de la balance de leur premier concert ! Et puis je vais vous dire, c’était ma première fois en live ! (si, si ! Ben oui, la vie, le taf, les Merseykids, tout ça tout ça…) Raison de plus pour passer en mode Halfway to crazy !

Deux remarques au passage :
– les vidéos ne viennent pas du concert de Lille mais sont assez proches de ce que j’ai vécu.
– à toi la fan qui t’es crue dans un ranch en pleine séance de rodéo à crier des « yyyhhhââââ » toutes les 3 minutes que même les guitares de William Reid ne peuvent pas couvrir : saches que c’est franchement relou ! D’ailleurs, après avoir bougé, en fait c’était bien mieux devant avec des anglais ruisselant de transpiration à base de bière.

The Jesus And Mary Chain Setlist

Amputation
April Skies
Head On
Blues From a Gun
Black and Blues
Mood Rider
Far Gone and Out
Between Planets
Snakedriver
Teenage Lust
Cherry Came Too
All Things Pass
Some Candy Talking
Halfway to Crazy
Darklands
Reverence
—-
Just Like Honey
Cracking Up
In a Hole
War on Peace
I Hate Rock ‘n’ Roll

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur les réseaux sociaux :

     Instagram-Icon

Soyez sympa, partagez !

Articles similaires

The Lemon Twigs – Go To School – Tellement foisonnant, parfois excessif THE LEMON TWIGS – Go To School – Beggars/4AD | 28 août 2018 Les Lemon Twigs se sont fait un nom avec DO Hollywood, premier album remarqué (et remar...
Live Report : Suede à La Cigale (Paris) le 3 octobre 2018 Après un retour tonitruant en 2013 et presque 10 ans d'absence, Suede confirme sans scrupules qu'une reformation peut être signe de qualité. Les voilà...
A gagner : 2×1 places pour The Slow Sliders + The Magic Gang au Point Ephémère (Paris... Qui suit ces pages a dû constater mon coup de cœur absolu pour le premier album de The Slow Sliders. Un album simple, mais bourré d'émotion et de pers...
The Slow Sliders, une émotion digne des Smiths et des Beach Boys The Slow Sliders est un groupe nantais qui vient de sortir un premier album d'une puissance émotionnelle incroyable. Récit de ce coup de cœur en mode ...
La brasserie du Singe Savant (Lille) : bières et musiques éclectiques La Brasserie du Singe Savant est une micro brasserie installée dans le sud de Lille. J'avais eu l'occasion de goûter quelques unes de leurs bières, ...

Comments

comments

Un commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *