Slow Crush, shoegaze belge un peu pâle…

slowcrushDans la famille shoegaze, on ne pense pas à la Belgique. Slow Crush vient s’immiscer sur ce marché déjà bien concurrentiel avec un premier EP un peu pâlot… 

Jamais le revival shoegaze n’aura été vivant qu’en 2017. On a vu les poids lourds du genre revenir, avec leur 25 ans de plus. Faut-il encore citer les retours de Ride, My Bloody Valentine, Slowdive, The Jesus and Mary Chain ?  On peut en tous cas aussi assister à l’éclosion de nouveaux groupes. C’est le cas du quatuor belge Slow Crush qui a sorti son premier EP, Ease, le 18 mai dernier.

Composé de 4 titres, celui-ci propose un mélange d’influences assez teintées 90s comme Slowdive (sur Sway), The Sundays (Dizzy) ou My Bloody Valentine (Big Lip, le riff de Dizzy).

Si cela a un côté plaisant, ça révèle aussi un certain manque de style, ce qui est compréhensible pour un premier essai. Je trouve aussi les morceaux un peu longs (ils font tous plus de 5 minutes), il aurait peut-être été préférable qu’ils soient plus courts avec moins de variations tant on a l’impression parfois d’avoir deux morceaux en un. Néanmoins, pour un premier essai, on s’en contente bien volontiers… en attendant la suite.

https://www.facebook.com/slowcrushband/

>Chronique proposée et rédigée par Nicolas Z, follower fidèle de Merseyside. Merci à lui 🙂

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur les réseaux sociaux :

     Instagram-Icon

Soyez sympa, partagez !

Articles similaires

The Apartments – Fête foraine – Album classieux et profond Le groupe The Apartments, autour de son songwriter génial Peter Milton Walsh, revient avec une réédition de Fête Foraine sorti en 1996. Un album acous...
A gagner : 2×2 places pour Millionaire + The Psychotic Monks à Lille (Soirée «&... Un peu de tatapoum sur Merseyside.fr ! Le groupe Millionaire, accompagné des grosses guitares des Psychotic Monks en première partie, sera à l'affiche...
Garciaphone – Dreameater – Quand Elliott Smith rencontre les Pixies Garciaphone est un groupe français auteur de merveilleuses chansons dotées d'un sens du songwriting inspiré autant d'Elliott Smith, des Pixies que de ...
Les Rolling Stones à l’U Arena : Jagger et Watts parfaits, Ron et Keith pathétiques.... Les Rolling Stones en concert, l'événement de l'année ? Sans doute pour le buzz. Mais pour les fans de musique, l'heure est venue de constater que les...
A gagner : 2×1 places pour Ulrika Spacek au Point FMR (Paris) le 20/11/2017 Les londoniens Ulrika Spacek viennent présenter leur deuxième album English Modern Decoration le 20 novembre au Point FMR. Merseyside et le Point FMR ...

Comments

comments

2 commentaires

  • Puisqu’on m’en a fait la remarque et contrairement donc à ce que la critique peut laisser croire, j’ai bien aimé l’EP de Slow Crush.

    Déjà, un groupe qui rappelle The Sundays, c’est pas rien pour moi 😉

    Ensuite c’est agréable à écouter et il y a plein d’influences sympas mais justement, ça manque un poil de personnalité mais je pense que ça vaut la peine de les écouter et de les suivre.

  • Eh oui, les groupes que l’on aime, c’est avant tout une histoire de ressenti personnel. Donc totalement subjectif 😉 Et Slow Crush est cool, mais manque un peu de caractère. Après, si tout ce qu’on entend pouvait être du niveau de Slow Crush, ce serait déjà pas mal !!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *