Rolling Blackouts Coastal Fever – Hope Downs – Album clair et limpide pour la route des vacances

Rolling Blackouts Coastal Fever - Hope DownsDes Australiens signés sur le prestigieux label Sub Pop et qui ne font pas du rock psyché ! Au contraire, Rolling Blackouts Coastal Fever vont à l’essentiel : des guitares claires, des mélodies limpides et rapide pour l’un des meilleurs albums « feel good » de l’année.
Repérés début 2017 avec un premier EP, Rolling Blackouts Coastal Fever a vite séduit les fans de pop que nous sommes avec ses refrains accrocheurs. Les 5 de Melbourne déboulent avec un premier album complet qui suit la tendance annoncée où tous les titres s’enchaînent sans répit. En termes de rythmes et d’état d’esprit, ça me rappelle un peu le premier Supergrass. A l’époque (1994), le trio d’Oxford infligeait une cure de jouvence à la brit-pop tout juste en train de se constituer. Ici, les Australiens viennent montrer au monde entier qu’avec de bonnes chansons, on peut assurer un album sans artifice, avec des guitares claires, les petits solos qui vont bien, et faire tout enchaîner sans trop de répit, si ce n’est avec How Long et éventuellement Cappucino City, seuls morceaux qui baissent vaguement la cadence. Hormis l’état d’esprit façon Supergrass, Rolling Blackouts Coastal Fever me donne aussi l’impression des Proper Ornaments ou Ultimate Painting : tous les morceaux sont cools, très cools, bien écrits, se ressemblent tous et l’album donne l’impression d’une seule et unique chanson. Et pourtant, c’est super addictif ! On se voit déjà au volant de la décapotable sur la route des vacances.


Quelle bière en écoutant Hope Downs de Rolling Blackouts Coastal Fever ?

Là il faut assurer le côté estival et frais, pas trop houblonné pour éviter l’amertume trop prononcée. La Viven IPA de la brasserie belge Van Viven irait très bien : un bon nez exotique qui se prolonge en douceur (à 7° tout de même) par une pointe houblonnée maîtrisée. Parfait.
viven-master-ipa

Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur les réseaux sociaux :

     Instagram-Icon

Soyez sympa, partagez !
Concerts Rolling Blackouts Coastal Fever

Articles similaires

The Lemon Twigs – Go To School – Tellement foisonnant, parfois excessif THE LEMON TWIGS – Go To School – Beggars/4AD | 28 août 2018 Les Lemon Twigs se sont fait un nom avec DO Hollywood, premier album remarqué (et remar...
Live Report : Suede à La Cigale (Paris) le 3 octobre 2018 Après un retour tonitruant en 2013 et presque 10 ans d'absence, Suede confirme sans scrupules qu'une reformation peut être signe de qualité. Les voilà...
A gagner : 2×1 places pour The Slow Sliders + The Magic Gang au Point Ephémère (Paris... Qui suit ces pages a dû constater mon coup de cœur absolu pour le premier album de The Slow Sliders. Un album simple, mais bourré d'émotion et de pers...
The Slow Sliders, une émotion digne des Smiths et des Beach Boys The Slow Sliders est un groupe nantais qui vient de sortir un premier album d'une puissance émotionnelle incroyable. Récit de ce coup de cœur en mode ...
La brasserie du Singe Savant (Lille) : bières et musiques éclectiques La Brasserie du Singe Savant est une micro brasserie installée dans le sud de Lille. J'avais eu l'occasion de goûter quelques unes de leurs bières, ...

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *