Coude, groupe breton sous influence Sebadoh et Sonic Youth

CoudeCoude est un groupe breton qui maîtrise l’art de la dissonance noisy, rappelant les meilleures de Sebadoh ou Sonic Youth. Avec un premier EP très réussi, on espère bien que Coude parviendra à se faire un nom dans le paysage indé français. 

Rotule

Je reçois un jour un mail nommé « Rotule ». Dedans, un groupe me dit un truc très court du genre « Hello, on s’appelle Coude, et on aimerait bien savoir quelle bière vous associeriez à notre musique. » Au premier abord, je dois dire que j’ai un peu de mal avec les noms de groupes qui utilisent un simple nom commun comme patronyme : Pneu, Pendentif, Jour, Nuit, Chocolat, Chelou (si, si, tous ces groupes existent)… Peu importe, j’aime bien la démarche.
Je lis la courte bio, je vois des noms accrocheurs comme Sebadoh, Sonic Youth, Swervedriver. Un groupe qui cite Swervedriver, je dois dire que ce n’est pas banal. Pour rappel, Swervedriver c’est notamment ce « tube » indie noisy shoegaze.

Coude, dissonance noisy

Et bim, je tombe dans le panneau des bretons de Douarnenez qui maîtrisent très bien l’art de la dissonance noisy. C’est râpeux comme il faut, sans tomber dans l’expérimental élitiste, noisy avec ce côté « riot girl band » porté par la voix de Dom. L’inaugural Miss You est une parfaite entrée en matière où l’on sent une sorte de Sebadoh au féminin.

On pense évidemment à Sonic Youth, la voix et le souffle habité de la chanteuse ravive carrément la patte de Kim Gordon. So Quiet dérive même vers les envolées d’une PJ Harvey. Nothing To Do Here aurait pu aisément figurer sur un album des Breeders. Le groupe assume même son accent frenchy (« Les anglais aiment bien l’accent français, non ?« ) Avec son côté power pop noisy, sa batterie au charleston tout ouvert, ce titre sent la bière et la transpiration sur t-shirt délavé.

Coude, noise shoegazeGuitares claires et distorsions noisy

Coude parvient à mêler habilement guitares claires et distorsions noisy (I Guess). Sur 7 titres, 3 font moins de deux minutes. Sans doute pour appuyer la rage qui émane du groupe. Avec pourtant ce côté mélodique, parfois dans une approche très pop. Silver Brain fait partie de ces morceaux noisy et pop à la fois, sur une structure rythmique qui réserve ses (bonnes) surprises. L’EP tient toutes ses promesses.

On ne peut donc souhaiter que le meilleur à Coude qui révèle un talent certain. Un EP très accrocheur qui mérite son lot d’écoutes. Nul doute que si le groupe s’appelait Ulrika Spacek, il serait encensé par la critique. A juste titre.

https://coude1.bandcamp.com/releases

Leur Facebook : https://www.facebook.com/bandofcoude/

Quelle bière en écoutant Coude ?

Pour les moins initiés, ceux qui débutent avec la bière de dégustation,  je partirais sur une Hapkin de la brasserie belge Louwaege. Car je cherche quelque chose d’un peu rond, mais floral et un peu houblonné (donc amer) pour aller avec le côté « grateux » de Coude. La Hapkin est plus florale qu’une pure triple belge, un peu plus houblonnée, mais bien équilibrée. Une triple serait trop ronde, même une triple classique forte en alcool serait trop ronde. Je trouve qu’il faut quelque chose d’assez pétillant, mais qui interpelle et qui « écorche » gentiment.
Pour les connaisseurs, je resterais sur une blonde, on peut amplifier le houblon pour avoir une bonne décharge qui tapisse le palais et qui s’amplifie au fur et à mesure des gorgées. Donc là faut clairement taper dans une double IPA, voire une NEIPA (New England IPA). La Fatamorgana de chez Omnipollo (brasserie suédoise), ça marcherait bien : couleur (très) trouble, arômes de malade, bonne amertume. Mais j’irais sur quelque chose d’un peu moins complexe comme la Halcyon de la brasserie anglaise Thornbridge. Là on a l’amertume qui claque bien, et c’est plus accessible que la Fatamorgana, et c’est quand même fruité.
A consommer avec modération, évidemment.
thornbridge-halcyon hapkin-mobile
Soyez sympa, partagez !

Articles similaires

The Breeders – All Nerve – Et si leur meilleur album était un best of ? (Et pe... Les Breeders, groupe de la sphère des Pixies, vient de publier son cinquième album en 25 ans d'une carrière semée de trous. Puisant dans leur plus pur...
Thurston Moore – The Best Day Thurston Moore parvient, en 8 titres de 50 minutes, à effacer le manque de consistance de Chealsea Light Moving et la nostalgie de Sonic Youth. Un a...
Appletop – Brave Mountains – Le rock français sur les traces de Pavement Le groupe français Appletop revient avec Brave Mountains, deuxième album qui fait à nouveau la part belle au meilleur du rock américain des années 90....
Interview : Julien Bouchard, joli songwriting DIY JULIEN BOUCHARD "Songs From La Chambre" - FR - Songwriting délicat et inspiré Interview de Julien Bouchard, jeune français qui vient de sortir son p...
Playlist indie pop – Mars 2017 On commence par une association assez surprenante, celle d'un vrai bricoleur musical et d'un songwritrer, aka R. STEVIE MOORE et JASON FALKNER pour au...

Comments

comments

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *